Appellations en Galice

GaliceLes vins de Galice étaient déjà réputés au Moyen Age, atteignant leur âge d’or durant les XVe et XVIe siècles, car cette région du nord-ouest n’avait pratiquement pas été affectée par l’invasion musulmane qui a eu lieu dans la majorité de la péninsule ibérique entre 711 et 1492.

Les vins de Galice étaient alors exportés dans toute l’Europe, ainsi qu’en Amérique. Mais, au XIXe siècle, la dépression économique et l’apparition des maladies fongiques (oïdium, mildiou) et du phylloxéra provoquèrent une forte émigration vers l’Amérique du Sud ou vers d’autres contrées plus prospères, entraînant l’abandon de nombreux vignobles. Ce n’est qu’après l’adhésion de l’Espagne à l’Union Européenne en 1986 que des fonds ont finalement permis la revitalisation des anciens vignobles. Aujourd’hui, les vins de Galice sont sur la bonne voie pour retrouver leurs lettres de noblesse.

Appelée parfois la Bretagne de l’Espagne pour son climat et ses paysages, la Galice viticole est subdivisée en cinq appellations, abrégées DO (Denominación de Origen).

Do Rías Baixas

La DO Rías Baixas est la plus connue et la plus importante des appellations en Galice. Ses prémices datent de 1980, quand fut instaurée la Denominación Específica Albariño, en référence au cépage-roi de la région. Cependant, l’appellation a dû être rebaptisée DO Rías Baixas en 1988 car l’Union Européenne, que l’Espagne avait rejointe deux ans plus tôt, n’admettait pas, et n’admet toujours pas, à juste titre, de dénomination basée sur un nom de cépage. Aujourd’hui la DO est subdivisée en cinq zones: Val do Salnés, Condado do Tea, O Rosal, Soutomaior et Ribeira do Ulla.

L’influence atlantique se fait ici particulièrement ressentir, avec un climat maritime frais et d’abondantes précipitations. Les sols sont majoritairement granitiques, parfois recouverts d’argile, de limon, de sable ou de graviers déposés par ruissellement, ou encore formés de la décomposition des schistes rouges riches en fer le long de la côte. Les sols sont pauvres en matière organique, ce qui donne des vins avec beaucoup de minéralité.

Cépages autorisés ou recommandés

Blancs : Albariño, Caíño Blanco, Godello, Loureira (ou Marqués), Torrontés, Treixadura
Rouges : Brancellao, Caíño Tinto, Espadeiro, Loureira Tinta, Mencía, Pedral, Sousón.

DO Monterrei

Située au sud-ouest d’Ourense près de la frontière avec le Portugal, la DO Monterrei (établie en 1996) est subdivisée en Valle de Monterrei et Ladera de Monterrei, abritant des sols de trois types principaux (schisteux, sédimentaires et granitiques) sous un climat méditerranéen doux avec une tendance continentale, caractérisé par des étés chauds et secs tandis que les hivers sont froids.

Cépages autorisés ou recommandés

Blancs : Doña Blanca (ou Síria), Godello, Treixadura
Rouges : Araúxa (ou Tempranillo), Bastardo (ou Trousseau), Mencía.

DO Ribeira Sacra

La DO Ribeira Sacra couvre les provinces de Lugo et Ourense en suivant le cours du fleuve Sil, un affluent du Miño. Elle est subdivisée en cinq zones: Amandi, Chantada, Quiroga-Bibei, Ribeiras do Miño et Ribeiras do Sil.
Les paysages viticoles de la DO Ribeira Sacra sont spectaculaires: les vignobles en terrasses accrochés aux pentes vertigineuses surplombant le Sil relèvent indéniablement de la viticulture héroïque. Même si le relief accidenté génère de nombreux microclimats, le climat est globalement de type continental avec une influence atlantique, ce qui se traduit par des étés chauds, des automnes tempérés et des pluies souvent abondantes.

Cépages autorisés ou recommandés

Blancs : Albariño, Doña Blanca, Godello, Loureira, Torrontés, Treixadura
Rouges : Brancellao, Mencía, Merenzao (ou Trousseau).

DO Ribeiro

A l’ouest de la province d’Ourense, la DO Ribeiro fut la première appellation de Galice en 1976. Les vins étaient autrefois exportés par des marchands juifs en suivant les chemins du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Le climat y est humide avec des températures clémentes et des étés chauds.

Cépages autorisés ou recommandés

Blancs (85 % des surfaces) : Albariño, Godello, Loureiro, Macabeo, Palomino Fino, Torrontés, Treixadura.
Rouges : Alicante (ou Alicante Bouschet), Brancellao, Caíño Tinto, Ferrón (ou Manseng Noir), Mencía, Sousón, Tempranillo.

DO Valdeorras

La DO Valdeorras, établie en 1977, se situe au nord-est de la province d’Ourense, dans la vallée formée par les fleuves Sil et Jares. Le climat est un peu moins humide que dans le reste de la Galice, avec un long ensoleillement dans la période estivale.

Cépages autorisés ou recommandés

Blancs: Doña Branca, Godello, Palomino Fino.
Rouges: Brancellao, Mencía, Merenzao (ou Trousseau), Tintilla (ou Garnacha Tintorera).

Incursion en Castille-et-Léon

Do Bierzo

Située entre la Galice et la province de León (Castille-et-León), l’appellation Bierzo est un amphithéâtre naturel formé de montagnes culminant à 2000 m d’altitude. Elle possède un climat similaire à la Galice, soit continental avec une pluviosité modérée et un ensoleillement important, c’est pourquoi nous l’avons incluse dans cette revue, d’autant plus qu’elle est traversée par le Camino Francès. Selon l’altitude des vignes (entre 500 et 850 m), l’exposition et la déclivité, la date de vendange d’un même cépage peut différer de quatre à cinq semaines. Les vignes sont pour la plupart conduites en gobelet et ne sont pas mécanisables. Les sols sont majoritairement constitués de limons, d’ardoise et de quartz. Le cépage Mencía couvre 70 % de la DO Bierzo, tandis que le Godello est le cépage blanc majoritaire.

Cépages autorisés ou recommandés

Blancs : Doña Branca, Godello, Palomino Fino.
Rouges : Estaladiña (ou Trousseau), Garnacha Tintorera, Mencía.

Cépages principaux de Galice et de la DO Bierzo

Mencía

La Mencía est un cépage rouge vraisemblablement originaire de la région de Salamanca dans le Bierzo (province de León) au nord-ouest de l’Espagne où il couvre aujourd’hui près de 8000 ha. Etonnamment, les premières mentions écrites de la Mencía n’apparaissent qu’à la fin du XIXe siècle, soit après l’arrivée du phylloxera qui a eu lieu vers 1870. Selon la biologiste María-Carmen Martínez de la Misión Biológica de Galicia à Pontevedra qui a longtemps étudié l’ampélographie locale, la Mencía pourrait être un cépage très jeune, peut-être né d’un croisement naturel qui s’est produit il y a moins de 150 ans dans le Bierzo entre deux cépages inconnus.

Cette hypothèse est toutefois incompatible avec la récente découverte par le test ADN de sa présence historique au Portugal sous le nom de Jaen dans le Dão, où il est possible que le cépage ait été introduit par des pèlerins sur le chemin de retour de Saint-Jacques-de-Compostelle. En outre, le test ADN a réfuté plusieurs liens de parenté qui avaient été présupposés avec le Cabernet Franc, le Graciano ou encore le Grenache. Aussi, les parents de la Mencía restent pour l’heure inconnus.

Ce n’est pas un cépage facile à cultiver : il est peu productif, sensible aux maladies fongiques, et ses sarments cassent facilement avec le vent, nécessitant par conséquent une taille courte.

La Mencía est autorisée dans toutes les appellations de Galice ainsi que dans le Bierzo. Ses vins sont généralement très colorés, aromatiques, avec des notes de framboise et de mûres, passablement élevés en alcool, avec des tanins allant du rustique au soyeux selon les rendements.

Vieilles vignes de Mencia
Vieilles vignes de Mencia.

Albariño

L’Albariño est un vieux cépage blanc originaire de la région à cheval entre la Galice espagnole et le nord-est du Portugal (où il s’appelle Alvarinho). On ne connaît pas ses parents, mais le test ADN a pu montrer qu’un croisement naturel avec l’Amaral du Vinho Verde au nord du Portugal a donné naissance au Caíño Blanco, répandu dans la même région que l’Albariño. Il aurait également un lien possible avec le Loureiro.

Cépage robuste et fertile, l’Albariño est sensible aux maladies fongiques, en particulier dans les régions côtières plus humides.

Il couvre près de 5500 ha en Galice, en particulier dans la DO Rías Baixas. Ses vins sont très aromatiques et arborent une acidité rafraichissante, avec une finale saline, à l’instar de l’Arvine suisse.

Anecdote

En Espagne, une erreur d’étiquette dans la collection de la Misión Biológica de Galicia est à la base d’une confusion entre l’Albariño et le Savagnin Blanc du Jura, si bien que ce dernier doit encore être passablement présent dans certains vignobles où l’on croit cultiver l’Albariño. Cette erreur a d’ailleurs été exportée en Australie: grâce à des observations ampélographiques et au test ADN, on a pu découvrir en 2009 que la grande majorité des 150 ha d’Albariño étaient en fait du Savagnin Blanc, car les boutures initiales provenaient de la collection où l’erreur d’étiquette s’était produite !

Garnacha Tintorera

Malgré son nom qui prête à confusion, la Garnacha Tintorera n’a rien à voir avec la Garnacha Tinta espagnole, appelée Grenache en France, puisqu’il s’agit en fait du cépage rouge Alicante Henri Bouschet. Souvent appelé plus simplement Alicante Bouschet, c’est un croisement artificiel entre le Grenache et le Petit Bouschet obtenu par Henri Bouschet dans l’Hérault en 1855. C’est un cépage dit « teinturier », car la pulpe des baies est colorée, ce qui est très rare. Il est précoce et craint le gel, mais il est aussi très productif, ce qui explique sa grande popularité après l’épidémie du phylloxéra à la fin du XIXe siècle. En Espagne, ses 18 320 ha sont principalement situés dans la région de Castilla-La Mancha et en Galice, où la Garnacha Tintorera est souvent utilisée en assemblage pour apporter de la couleur. Cependant, lorsque les rendements sont maîtrisés, les vins de Garnacha Tintorera peuvent être impressionnants de couleur, de fruit et de tanins fins.

Godello

Le Godello est un cépage blanc du nord-ouest de la péninsule ibérique, aussi connu sous le nom de Gouveio au Portugal. Son origine se situe probablement sur les rives du fleuve Sil en Galice. Plus productif que l’Albariño, il se plaît dans les terrains secs. Le Godello était proche de l’extinction dans les années 1970, mais un programme de sauvegarde a permis de redonner à ce cépage qualitatif ses lettres de noblesse en Galice, en particulier dans la DO Valdeorras. Il totalise aujourd’hui un peu plus de 1000 ha dans la péninsule ibérique. Les vins de Godello sont élégants et aromatiques, retranscrivant très bien le terroir, tout comme le Chasselas en Suisse.

Sousón

Également connu au Portugal sous le nom de Vinhão, le Sousón est un cépage rouge du nord-ouest de la péninsule ibérique où il couvre près de 3200 ha. Il serait plus précisément originaire du Minho au Portugal. Le test ADN suggère une parenté avec l’Amaral de la région du Vinho Verde au Portugal. En Espagne, on le trouve majoritairement en Galice où ce cépage tardif et peu productif produit des vins très foncés, fruités (cerise), et hauts en acidité, en particulier dans les DO Rías Baixas, Ribeiro et Valdeorras.

Loureira

La Loureira est un cépage blanc originaire de la Vale do Lima dans le Vinho Verde au Portugal, où il s’appelle Loureiro, signifiant « laurier » en portugais, en référence à l’odeur de ses baies et de ses vins. Il couvre 4000 ha dans la péninsule ibérique. Ses vins sont frais, avec bien sûr des arômes de laurier, mais aussi d’orange et d’acacia. En Espagne, la Loureira est uniquement cultivée en Galice (DO Rías Baixas, Ribeira Sacra et Ribeiro) où elle est souvent assemblée à l’Albariño, la Treixadura ou le Godello.

Bastardo

Grappe de Bastardo
Grappe de Bastardo.

Sous ce nom peu reluisant (signifiant « bâtard » en français) se cache le cépage rouge jurassien Trousseau qui est cultivé sur 3400 ha dans le monde, dont la moitié se trouve étonnamment en Espagne. Sa présence sous divers noms en Galice (Bastardo, Carnaz, Godello Tinto, María Ordoña), en Castilla y Léon (Estaladiña, Merenzao) et dans d’autres régions d’Espagne et du Portugal est énigmatique. Il n’existe en effet aucune trace écrite de son introduction dans la péninsule ibérique, mais sa vaste et ancienne diffusion indique qu’elle a dû avoir lieu il y a plusieurs siècles. Son origine française ne fait cependant aucun doute : c’est un enfant naturel du Savagnin du Jura, ainsi qu’un frère du Chenin Blanc et du Sauvignon Blanc de la Loire.

Le Bastardo de Galice (ou Merenzao du Bierzo) a besoin de sols drainants et d’une bonne exposition pour arriver à maturité. Il donne alors des vins robustes et colorés, avec des arômes de fruits rouges. C’est l’un des cépages autorisés dans les DO Ribeira Sacra et Valdeorras.

Pedral

Probablement originaire du Minho dans le Vinho Verde au Portugal, le Pedral est un cépage rouge tardif très rare, dont seuls 5 ha sont cultivés au Portugal et 79 ha en Galice au nord-ouest de l’Espagne, dans la DO Rías Baixas en particulier.

Brancellao

Appelé Alvarelhão au Portugal où il a certainement son origine (Douro ou Dão), ce cépage rouge était en vogue dans les années 1970, mais il a par la suite perdu en notoriété pour atteindre de maigres 145 ha au Portugal et 14 ha en Galice (Espagne). C’est regrettable, car le Brancellao montre un très grand potentiel qualitatif quand ses rendements sont faibles, et quand il est planté dans des terrains appropriés, par exemple sur les terrasses vertigineuses de la Ribeira Sacra ou dans les schistes rouges décomposés de la Rías Baixas. Ses vins sont modérés en alcool et délicatement aromatiques.