Suisse allemande – Mosaïque viticole

Terroir

La Suisse allemande est l’une des six régions viticoles officielles du pays. Elle couvre 2639 hectares (17.9 % du vignoble suisse) répartis sur 17 cantons producteurs : Argovie, Appenzell, Bâle-Campagne (incluant Soleure), Bâle-Ville, Berne, Glaris, Grisons (à l’exception du Mesolcina/Misox inclus dans le Tessin), Lucerne, Nidwald, Obwald, Saint-Gall, Schaffhouse, Schwyz, Thurgovie, Uri, Zug et Zurich. On distingue trois sous-régions principales : « occidentale » avec Bâle et Argovie, « centrale » avec Zurich, Schaffhouse et Thurgovie, et « orientale » avec Grisons et Saint-Gall. On y observe une mosaïque de conditions pédoclimatiques, avec des microclimats influencés par des lacs, des rivières, et par le foehn, fameux vent chaud dont bénéficient en particulier les Grisons. Les sols sont d’une extrême diversité, du Jura aux Alpes en passant par le Plateau suisse. Pour plus de détails, nous vous conseillons vivement la lecture de l’excellente encyclopédie Roche & Vin (2018) composée d’un livre principal et de 10 cahiers régionaux richement illustrés.

Histoire

La plus ancienne trace de viticulture en Suisse alémanique se trouve aux Grisons : dans son testament de 765, l’évêque de Coire, Tello, lègue à l’abbaye de Disentis un domaine seigneurial avec des vignes à Sagogn. Présente dès le Moyen Âge dans les principaux cantons viticoles, la vigne est d’introduction plus récente dans les cantons d’Uri, Nidwald ou encore Obwald. Souvent propagée par les moines, la viticulture a longtemps été une affaire ecclésiastique ou seigneuriale, avant de se démocratiser pour arriver aujourd’hui à environ 3000 propriétaires, dont seul 10 % sont des vignerons-encaveurs professionnels.

Encépagement

L’encépagement est dominé par le Pinot Noir (appelé Blauburgunder ou Klevner) en rouge et par le Müller-Thurgau en blanc. Ce dernier est encore souvent appelé à tort Riesling-Sylvaner (ou parfois Riesling × Madeleine Royale, qui sont ses parents corrects) dans de nombreux cantons qui ne souhaitent pas voir apparaître le nom « Thurgau » (Thurgovie) sur l’étiquette. On y trouve aussi d’excellents vins de Pinot Gris, Pinot Blanc, Gewürztraminer ou encore Chardonnay. Le Räuschling, vieux cépage allemand ayant survécu seulement autour du lac de Zurich, est une rareté faisant penser à son demi-frère le Riesling. Encore plus rare, le Completer est un cépage historique des Grisons dont les vins d’une grande complexité peuvent souvent figurer parmi les meilleurs du pays.

Appellations en Suisse allemande

Les 17 cantons viticoles comportent un nombre considérable d’ Appellations d’Origine Contrôlée (AOC) qu’il serait bien fastidieux de détailler ici, aussi nous vous conseillons de consulter le portail officiel de la vigne et du vin suisse : swisswine.ch

Au total, la Suisse orientale compte 20 AOC sur les 62 existantes dans les 26 cantons viticoles suisses.

Seuls trois cantons possèdent des AOC régionales, l’AOC Zürichsee étant répartie sur les cantons de Schwyz et Zurich.

Appellations en Suisse allemande