Vignobles francs de pied

De rares îlots dans l’Ancien Monde

Comme le cycle souterrain du phylloxéra ne peut pas être accompli dans les vignobles sur sols sablonneux, ou avec une faible teneur en argile, il existe en Europe quelques rares îlots de vignes non greffées qui ont été épargnés par le phylloxéra. Ces vignes sont « franches de pied », expression française pour signifier qu’un cep de vigne n’a pas été greffé sur un pied américain. Il reste d’ailleurs encore quelques très vieilles vignes franches de pied qui existaient déjà avant l’arrivée du phylloxéra ; on les appelle des vignes « préphylloxériques ». Elles sont très rares, précieuses et en danger. Elles représentent un patrimoine inestimable pour la viticulture européenne, qu’il faut à tout prix protéger.

D’autres vignobles hors Europe, qu’il serait trop fastidieux de développer dans cette revue, sont francs de pied : la quasi-totalité du Chili, quelques vieilles vignes en Californie, quelques régions en Australie, au Tibet, en Afrique du Sud, etc.

Vignes franches de pied en Suisse

On trouve en Suisse un certain nombre de treilles parfois pluricentenaires, comme celles de la Grosse Arvine à Fully, du Rouge du Pays (nom historique du Cornalin) à Loèche-les-Bains ou encore du Eyholzer Roter de Sion et de Stalden, mais rares sont les vignes entièrement franches de pied. À ma connaissance, il n’existe que quatre vins officiellement issus de vignes franches de pied, deux aux Grisons et deux en Valais :

Aux Grisons

  • Le Malanser Completer de Giani Boner, dont la vigne est située dans le Completer Halde près de Malans, est l’un des Completer les plus rares, traditionnels et difficiles à trouver du pays.
  • Jenny Weine produit un Jeninser Blauburgunder « Wurzelecht » (Pinot Noir) à partir d’une vigne qui aurait été, selon la légende, perpétuée franche de pied depuis l’introduction supposée du Pinot aux Grisons par Herzog Rohan vers 1635.
  •  

En Valais

  • Les vignes de Heida (Savagnin) en versannes à Visperterminen composent la cuvée Veritas de la St. Jodern Kellerei.
  • Une vigne de 198 m2 de Rouge du Pays est propriété de Stéfano Délitroz, Christophe Bonvin et votre serviteur, José Vouillamoz. Elle se trouve aux abords du fameux Clos de Tsampéhro à Flanthey. Son âge est indéterminé, mais plusieurs ceps ont probablement plus de 100 ans. Il s’agit à ma connaissance de la plus vieille vigne du Valais, voire de Suisse. Avec des rendements minuscules, nous y produisons bon an mal an entre 15 et 90 litres d’un vin très dense, profond et complexe, démontrant de façon magistrale le potentiel des vieilles vignes de Rouge du Pays en franc de pied. Ce vin n’est jamais commercialisé : il est réservé aux bons moments passés
  • entre amis.

 

Les vignes franches de pied donnent-elles de meilleurs vins ?

Il n’existe pour l’instant pas de réponse scientifique à cette question. Il faudrait pour cela mettre en place un essai comparatif en station de recherches dont la durée serait de plusieurs années et qui nécessiterait un financement important.

En attendant, la plupart des vignerons qui cultivent la vigne en franc de pied, ainsi que de nombreux amateurs de vin, dont je fais partie, sont convaincus que les vins issus de vignes franches de pied offrent plus de complexité, plus de profondeur et plus de finesse dans les tannins que les vins issus de vignes greffées. Loïc Pasquet, fondateur de l’Association « Francs de Pied » et producteur du vin le plus cher du monde avec Liber Pater (30’000 euros la bouteille !), en est persuadé. En plantant d’anciens cépages bordelais (interdits en AOC !) comme le Tarnay, le Castets, le Saint-Macaire, la Pardotte, ou encore la Petite et la Grosse Vidure aux côtés du Cabernet Sauvignon et du Petit Verdot, tous en franc de pied avec une haute densité de plantation (20’000 pieds/hectare, aussi interdit en AOC…), il est convaincu de retrouver le goût du vin d’autrefois, le goût du lieu, le vrai goût du bordeaux. Loïc Pasquet précise dans une interview pour le magazine Terre de Vins (16 juillet 2019) : « il y a une finesse qu’on avait complètement perdue. Un vin franc de pied est très fin, comme un nuage, d’une grande pureté, et déploie toute une palette aromatique florale avec des notes de violette, de rose… Je n’utilise plus de bois, car les tanins exogènes de la barrique font disparaître cette finesse. Tout est vinifié et élevé en jarres de grès. Même moi qui avais lu la littérature sur les vins préphylloxériques, je n’imaginais pas un écart si immense. Quand on a goûté un vin si fin, on a du mal à revenir sur autre chose. »

Je vous conseille également de consulter le passionnant numéro spécial de la Revue du Vin de France d’octobre 2022 qui relate une dégustation comparative entre des vins français issus de vignes greffées et non greffées.

Offre spéciale Noël

Vous souhaitez inviter un de vos proches à rejoindre le club DIVO?

Cliquez sur «Ajouter au panier» et remplissez simplement ses coordonnées (nom, prénom et e-mail) à l’aide du formulaire.

Offrez-lui la cotisation annuelle et recevez un bon de CHF 50.- pour votre prochaine commande (une fois la cotisation payée).


25.- / par filleul
Ajouter au panier Ajouté au panier

Processus

Vos avantages en tant que parrain DIVO

Partagez
la même passion du vin avec vos filleuls

Recevez
un bon de CHF 50.- pour votre prochaine commande

Soutenez
des vins de petits producteurs