Theiler Vini – Ralph Theiler : un Appenzellois au Tessin

Chez Ralph Theiler, vous ne trouverez pas de grandes envolées architecturales, mais exclusivement des vins de haute voltige. La cave de Cademario, à laquelle nous accédons par une route escarpée et incroyablement sinueuse, en espérant toujours que personne ne vienne en sens inverse, est un garage aménagé, divisé en deux pièces sans grande décoration. C’est là que Ralph Theiler, à l’ascension fulgurante, vinifie et s’adonne sans retenue à sa passion du vin. La cave est rapidement visitée, car les barriques sont stockées dans le sous-sol d’un ancien restaurant.

Viticulture héroïque dans les « ronchi » escarpés

Nous voilà à nouveau engagés dans la descente sinueuse, cette fois-ci avec notre vigneron d’origine suisse alémanique. Une petite route sur la droite traverse des vignobles bucoliques et offre une vue saisissante sur le lac de Lugano, enveloppé dans la brume d’été. Certaines vignes de Ralph Theiler sont situées juste à côté de celles de la célèbre Cantina Monti. « Je cultive environ cinq hectares de vignes, répartis en 16 parcelles différentes dans le Malcantone et le Luganese, plus précisément à Croglio, Bombinasco, Cademario, Bosco Luganese, Bioggio, Medeglia, Bironico et Origlio. La quasi-totalité d’entre elles sont louées. » Les vignes de Cademario, façonnées dans une pente vertigineuse, représentent l’une des plus grandes parcelles avec 6000 mètres carrés. Elles sont plantées sur des terrasses étroites en escaliers appelées « ronchi ». Les rangs de vignes ressemblent à un jardin d’Eden avec leur végétation luxuriante. Les fleurs diffusent partout leurs couleurs vives dans les hautes herbes, survolées de papillons et d’autres insectes. « La biodiversité de la flore et de la faune est très importante ici, même si nous travaillons de manière très conventionnelle », note Ralph avec satisfaction. «  Il est absolument impensable de mécaniser le travail de la vigne dans ces pentes, nous n’avons donc aucun compactage du sol. Fidèles à la philosophie de la production intégrée, nous traitons autant que nécessaire, mais aussi peu que possible. »

Les vignes sont protégées par des filets anti-grêle, « sans lesquels il est impossible de cultiver de la vigne ici. On ne sait jamais si les orages fréquents apporteront de la pluie ou de la grêle... » Les filets offrent également une protection contre la faune vorace, c’est-à-dire les sangliers, les blaireaux et les chevreuils qui vivent dans les forêts avoisinantes. La densité de plantation est d’environ 4000 pieds par hectare, et le rendement est naturellement faible, de l’ordre de 300 à 500 grammes par mètre carré. Les vignes poussent ici de 400 à 600 mètres d’altitude, bien en-dessous du village qui se trouve à 800 mètres. « Lorsque les vignes les plus hautes sont encore en fleur, les raisins des plus basses ont déjà la taille d’un petit pois – cela nous permet d’échelonner le travail. Ce que nous faisons ici s’appelle viticoltura eroica », dit-il en riant : une viticulture héroïque. Les vignobles escarpés exigent en effet une condition physique de sportif.

Le rêve d’avoir son propre vin

Originaire d’Appenzell Rhodes-Intérieures, la présence de Ralph Theiler au Tessin est un hasard. Ou le destin. Il avait douze ans quand ses parents ont déménagé avec lui au Tessin. « Je ne connaissais pas assez bien l’italien pour aller au gymnase », raconte-t-il, alors il a suivi une formation de technicien viticole à Wädenswil. « Et je ne l’ai jamais regretté. Aujourd’hui, je ne peux pas m’imaginer faire autre chose. Et partout où je vais, je regarde les vignes et les caves à vin... »

Dr José Vouillamoz notant attentivement les explications de Ralph Theiler sur ses vignes de Cademario.
Dr José Vouillamoz notant attentivement les explications de Ralph Theiler sur ses vignes de Cademario.

Un passionné. Après sa formation, il a travaillé comme maître de chai à la Cantina Giubiasco, ainsi que dans les caves du vénérable monastère d’Einsiedeln et à la Tenuta Pian Marnino. En parallèle, il a créé sa propre entreprise, parcelle par parcelle, réalisant ainsi son rêve. Il a rapidement attiré l’attention avec ses vins, surtout avec le Gioia d’Autunno, un Merlot classique, élevé pour moitié en cuves d’acier et pour moitié en barriques usagées de 300 litres. Un vin qui impressionne par son nez complexe, sa structure dense, sa fraîcheur et son élégance. Il est intéressant de noter que le Merlot Fundamentum est produit sans sulfites ajoutés. Il est traité à l’ozone pendant douze heures selon une nouvelle méthode révolutionnaire appelée Purovino, qui donne au vin plus de tannins et surtout le protège de l’oxydation. « Nous sommes seulement la deuxième cave en Suisse à utiliser cette méthode. » Le fleuron de la gamme est le Merlot Barrique, récemment baptisé Corifeo, qui a été affiné pendant 16 mois pour moitié en bois neuf. Un vin intense, raffiné, particulièrement harmonieux, avec un grand potentiel de vieillissement. Ce qui prouve a priori (encore une fois) qu’il n’est pas nécessaire d’avoir une cave tape-à-l’œil pour produire des coryphées du vin.

Restaurants conseillés par Ralph Theiler

Grotto Zotta
Fiorenzo Macconi
Via Cademario 37
6934 Bioggio


Osteria Oxalis
via Arch. A Da Ponte
6946 Ponte Capriasca