Tessin – Sopraceneri et Sottoceneri

Terroir

Situé dans les Alpes lépontines, le Tessin viticole est divisé en deux régions séparées par le Monte Ceneri qui surplombe les lacs Majeur et de Lugano : Sopraceneri (sopra = « au-dessus ») et Sottoceneri (sotto = « au-dessous »). Selon les données 2019, incluant le Mesolcina/Misox dans la partie italophone du canton des Grisons, le vignoble tessinois couvre 1125 ha. Il jouit d’un ensoleillement annuel de plus de 2170 heures en moyenne, contre 1693 à Zurich, et possède la pluviométrie la plus élevée du pays. La viticulture y est souvent difficile : un tiers des vignes sont en pente, les épisodes de grêle sont fréquents, et la pression des maladies fongiques est importante en raison de l’humidité du climat. Les vignobles sont très fragmentés et appartiennent à de nombreux propriétaires, dont la majorité livrent la vendange à des grandes entreprises ou à des coopératives.

Au Tessin, le Merlot est roi ! Ce cépage bordelais est planté sur 868 hectares, ce qui représente 73 % des surfaces de Merlot en Suisse, et 80 % des surfaces totales au Tessin. Il faut souligner que 20 à 25 % des raisins de Merlot tessinois sont vinifiés en blanc pour le fameux Bianco di Merlot Ticino DOC.

Les appellations du Tessin

Les appellations d’origine contrôlées font leur apparition au Tessin en 1997 avec la terminologie en Italien : DOC – Denominazione di Origine Controllata. Entre autres informations, les étiquettes peuvent arborer les noms Ticino, Rosso del Ticino, Bianco del Ticino, Rosato del Ticino, ou encore utiliser l’adjectif Ticinese, et préciser la région, la commune, etc. Les rendements sont limités –
1 kg/m2 pour les rouges, 1.2 kg/m2 pour les blancs – et seuls 20 cépages sont autorisés, 10 blancs et 10 rouges. (Voir complément, ci-dessous)

Cépages autorisés en DOC au Tessin

Blancs – Chardonnay, Chasselas, Doral, Kerner, Müller-Thurgau, Pinot Blanc, Pinot Gris, Sauvignon Blanc, Sémillon, Viognier.
Rouges – Bondola, Cabernet Franc, Cabernet Sauvignon, Carminoir, Diolinoir, Gamaret, Garanoir, Merlot, Pinot Noir, Syrah.

Les vins mono-cépages doivent contenir au moins 90 % dudit cépage. Les droits de coupage sur plusieurs millésimes sont limités à 15 %. Le terme Riserva indique un élevage d’au moins 12 mois pour les blancs et 18 mois pour les rouges.

Sur le modèle italien, d’autres catégories ont été créées en sus des DOCs :

  • IGT – Indicazione Geografica Tipica : tous cépages respectant les limites de production (1.6 kg/m2 pour les rouges, 1.8 kg/m2 pour les blancs)
  • IGT Nostrano : tous cépages européens « non-hybrides » respectant les limites de production. Les hybrides entre la vigne européenne (Vitis vinifera L.) et d’autres espèces généralement américaines (Vitis sp.) sont encore très présents au Tessin. Ils ont souvent été utilisés pour faire le Nostrano.
  • VDT – Vino da Tavola : tous cépages, sans limite de production.