Sacha Pelossi : une personnalité à découvrir

Nous rencontrons le sympathique Sacha Pelossi dans la cave de la maison de ses parents, à Pazzallo, sur le versant nord du Monte San Salvatore surplombant le lac de Lugano. C’est là que son père Piero, ingénieur de profession, a commencé à faire du vin comme passe-temps. Comme d’autres, Sacha Pelossi a posé la première pierre de son propre domaine avec des vins dits « de garage ». Aujourd’hui, son entreprise, l’une des plus incontournables du Tessin, est divisée en trois caves, et son vignoble de 7.5 hectares est réparti en plusieurs parcelles très éloignées les unes des autres : Agra, Pazzallo, Bioggio, Cademario, Lamone (sur la colline de San Zeno) et Cagiallo. « Mes collaborateurs et moi sommes sur la route toute la journée », confirme-t-il, conscient que la logistique représente un grand défi. « Cette structure compliquée est typique du Tessin », explique notre hôte, « car autrefois les agriculteurs faisaient du vin à côté, en plus du bétail, pour leur propre consommation. C’est pourquoi il y a peu de grands domaines chez nous, mais plutôt une mosaïque de terroirs et de vignobles ». Ce qui n’est pas pour déplaire à un esprit vif comme celui de Sacha Pelossi, toujours attiré par l’expérimentation et la diversité.

De l’alpage à la cave

À Mezzana, alors adolescent lassé de l’école, il a effectué un apprentissage agricole et travaillé dans un alpage avant de découvrir son attrait pour le vin lors d’un stage à Daldini Vini. « J’ai pu travailler de façon régulière chez Daldini Vini à côté de mes études à Changins, ce qui m’a permis de beaucoup apprendre et de financer ma formation. » En tant qu’ingénieur œnologue fraîchement diplômé, on lui a offert une grande opportunité, une véritable aventure : Meinrad Perler, ancien banquier, avait créé sa cave Agriloro, qui allait plus tard faire sensation et même devenir Cave Suisse de l’Année en 2010. Il cherchait un œnologue de talent pour l’aider, le poste rêvé pour Sacha !

« Mon travail consistait à produire de bons vins, que Meinrad vendait », dit-il, presque un peu nostalgique, car « nous avions construit quelque chose de génial ensemble. Meinrad croit en la jeunesse. Peu importe à quel point mes idées étaient folles, il m’a toujours soutenu. » La cave s’est rapidement développée et les vins ont vite fait sensation grâce à leur qualité et leur originalité. « Ce furent 16 années intenses et passionnantes. Mais comme ma propre entreprise se développait, j’ai dû prendre une décision. »

Sacha Pelossi, brillant œnologue et entrepreneur tessinois.
Sacha Pelossi, brillant œnologue et entrepreneur tessinois.

 

Talent et caractère

Il n’y a pas de doute, Sacha aime les défis. Et construire une entreprise à partir de zéro en est un ! « Nous faisons tout de A à Z nous-mêmes, y compris la mise en bouteille. J’investis toujours les bénéfices dans l’entreprise, par exemple dans des machines que j’achète d’occasion relativement bon marché, ou dans des barriques et des cuves de fermentation de premier choix de Taransaud. » Il admet volontiers une de ses faiblesses : « En matière de communication, je ne suis pas très fort... » En effet : même si le vigneron-encaveur aime prendre le temps de parler et de déguster avec ses clients, il n’a pas de catalogue ni même de site internet. Il hausse les épaules, comme pour s’excuser. Mais bien évidemment, les vrais connaisseurs de toute la Suisse trouveront toujours un moyen de dénicher ses merveilleux vins. Ils ont en tout cas l’embarras du choix, car son assortiment s’est de plus en plus étoffé au fil du temps : pas moins de quatre vins blancs et onze vins rouges sont aujourd’hui disponibles. « Avec les années, j’ai appris à faire les vins d’abord pour moi, et ensuite pour les clients. » Il déteste les notes réductrices dans le vin, c’est pourquoi il élabore ses vins presque exclusivement en fûts (usagés) et sur lies fines. Il en résulte de véritables vins de gastronomie, très authentiques, purs, avec beaucoup de caractère et un rapport qualité-prix séduisant. Même ses Merlots de base sont très convaincants, comme le Capriasca ou le Sassarei qui sont charmants et fruités. Avec ses vins haut de gamme, Sacha Pelossi parvient à susciter des émotions et à ouvrir de nouveaux horizons de goût et d’expérience, comme par exemple avec l’Agra Riserva, profond et très complexe, élevé pour moitié en barriques neuves, ou le Lamone Riserva, tout en finesse et en élégance. Ce sont des vins pour des moments spéciaux, des moments où l’on est complètement avec soi-même et où l’on ressent la vie intensément.

Restaurants conseillés par Sacha Pelossi

Grotto Figini
Via ai Grotti 17
Gentilino
6925 Collina d’Oro

Ristorante Stazione
Propr. Famiglia Guido Besomi
6950 Tesserete