Les vins des Vignobles Boidron

Une famille intimement liée à DIVO

La famille Boidron fait partie de l’ADN de DIVO qui distribue ses vins depuis les années 1960. Jean-Noël Boidron, né la même année que notre club, est vigneron à Saint-Emilion depuis 1955, et ancien professeur de la Faculté d’Œnologie de Bordeaux. Il a déjà fait l’objet de plusieurs portraits dans cette revue sous les plumes de Christophe von Ritter (†2010), de Pierre Balthasar de Muralt (†2013) et bien sûr de Constant Bourquin (†1973), fondateur de DIVO avec lequel Jean-Noël était très lié. C’est maintenant à mon tour de vous présenter mon approche des vins de la famille Boidron. J’ai connu Jean-Noël en 2006 lors de mon entrée à l’Académie Internationale du Vin dont il est l’un des membres fondateurs. Son approche scientifique, sa culture, sa curiosité insatiable et son air discrètement malicieux, aussi bien que le naturel de ses vins, m’ont d’emblée conquis. J’aime les vins des Vignobles Boidron car ils sont sans esbrouffe et possèdent chacun une personnalité propre.

Propriétés familiales couvrant 70 hectares sur six appellations, les Vignobles Boidron comprennent le Château Corbin Michotte, Saint-Emilion Grand Cru Classé, le Château Calon à Montagne Saint-Emilion et Saint-Georges-Saint-Emilion, le Château Cantelauze à Pomerol, le Manse d’Elodé en Bordeaux rosé et le Mayne d’Olivet en Bordeaux blanc. Ils sont co-dirigés par Jean-Noël et ses enfants Isabelle pour l’administration, Emmanuel pour la commercialisation, et Hubert pour la gestion des vignobles et la vinification. Hubert, qui est également mon confrère à l’Académie Internationale du Vin, est œnologue comme son père avec lequel il entretient une complicité empreinte de grand respect. Le duo ne produit pas des vins à la mode, mais plutôt des vins qui privilégient la finesse au lieu de la puissance, et qui transcrivent avec une grande honnêteté les différents terroirs des propriétés. Les vendanges sont faites à la main dans de petites cagettes et un tri drastique est effectué, par machine pour Calon Montagne et St-Georges, et à la main par huit personnes pour Corbin Michotte et Cantelauze. Les fermentations sont toujours spontanées, car pour les Boidron les levures endogènes font partie intégrante du terroir. Afin de ne pas les inhiber, l’utilisation de sulfites ajoutés est minimale. La chaptalisation, bien qu’autorisée par dérogation annuelle, n’est jamais pratiquée dans les propriétés des Boidron.

Les vins sont mis en bouteilles sans filtration pour conserver toutes les caractéristiques du lieu, il n’est donc pas étonnant d’y trouver un léger dépôt après quelques années.

Il y a toujours au moins trois récoltes en chai, conservées dans d’impressionnantes galeries souterraines à température constante, et les vins sont commercialisés sur une dizaine d’année, lorsque les Boidron les considèrent à maturité.
Dans un millésime difficile comme 2021, marqué par le gel et les grosses pluies de mai avec de fortes attaques de mildiou, le savoir-faire et l’expérience des Boidron ont permis de produire des vins de grande qualité. Outre leurs terroirs exceptionnels, le système de drainage unique en son genre élaboré par les Boidron avec des drains posés à deux mètres de profondeur leur permet une circulation sous-terraine de l’eau tout à fait salvatrice.

Jean-Noël Boidron (né en 1936) exhibe un fac-similé de la première lettre de DIVO publiée en 1936 par son ami Constant Bourquin (1900-1973), fondateur de DIVO, le « Club International du Vrai Vin ».
Jean-Noël Boidron (né en 1936) exhibe un fac-similé de la première lettre de DIVO publiée en 1936 par son ami Constant Bourquin (1900-1973), fondateur de DIVO, le « Club International du Vrai Vin ».

 

Château Corbin Michotte, Saint-Emilion, entre Cheval Blanc et Pétrus

Propriété de 7.63 hectares, le Château Corbin Michotte est situé à 35 m d’altitude et compte pour voisins prestigieux Cheval Blanc, Pétrus, Gazin, la Dominique et Figeac. Les bâtiments datant du XIXe siècle ont été inlassablement remis en état dès 1959 par Jean-Noël Boidron, qui a entièrement rénové le chai en 1980. Planté sur un sol sablo-limoneux noir reposant sur un sous-sol sablo-argileux fortement ferrugineux (crasse de fer), avec quelques graves en surface, ce vignoble n’a jamais été traité avec des herbicides.

Le vin est généralement élevé durant 12 à 24 mois dans 50 % de fûts neufs. Les lots jugés indignes de Corbin Michotte sont systématiquement déclassés sous le nom « les Abeilles ».
Encépagement : 65 % Merlot, 30 % Cabernet Franc, 5 % Cabernet Sauvignon

2011    93

Nez « sérieux », avec des notes empyreumatiques de mine de crayon, complétées par des arômes de cassis. La bouche est ronde et suave, les tannins sont bien fondus, la structure est importante. Elle se termine sur une belle mâche tannique augurant un beau potentiel.

2014    92

Nez intense avec un caractère très empyreumatique, marqué par des notes de graphite, de cendres froides, d’encens avec des arômes de sous-bois et un soupçon de tarte Tatin rappelant la juste maturité du fruit. La bouche est tout en finesse, les tannins bien serrés commencent à se fondre, et une pointe de réglisse se fait sentir en finale. Un vin qui entame son âge adulte et qui peut encore se bonifier sur le prochain lustre.

2016    94

Grande finesse au nez, avec des arômes de figue fraîche, de pâte feuilletée et de cerises rouges. Les tannins sont d’une grande finesse également, balancés par une belle acidité. La finale est très persistante sur les tannins soyeux qu’on mâche avec délectation. Déjà en harmonie et promis à un bel avenir.

2018    91

Nez encore un peu fermé, avec des notes de poix de cerisier. La bouche offre un bel équilibre, avec des tannins soyeux et une acidité importante. La finale est encore très tannique, le vin est encore dans son adolescence.

2019    93

Nez très fruité et frais avec des arômes de cassis et de mûre. Le boisé est déjà bien intégré, les tannins sont soyeux et la structure est tendre, avec une persistance importante sur des saveurs de fruits rouges. Un grand vin en devenir.

 

Château Calon à Saint-Georges-Saint-Emilion

Avec près de 80 hectares, il s’agit du plus grand domaine de la famille, en main des Boidron depuis plusieurs générations. Le chai actuel a été construit en 1964 par Jean-Noël et son père qui était tonnelier. Sur le modèle des nombreuses galeries de tunnels creusés pour extraire la pierre de la région, le chai est entièrement souterrain. Féru de culture et intarissable sur l’histoire de la région, Jean-Noël m’explique que le nom Calon, que l’on retrouve dans d’autres châteaux, signifie « cœur » en gaélique. Le terroir de Calon est constitué de nappes d’argiles très épaisses et fortement ferrugineuses, que les racines peinent à traverser. Les argiles les plus lourdes sont donc délestées de leur surplus hydrique par un ingénieux système de drains à deux mètres de profondeur que les Boidron sont les seuls à avoir mis en place.
Encépagement : 80 % Merlot, 18 % Cabernet Franc, 2 % de Malbec
Vinification : macération 1 mois, fermentation 15 jours.

2014    91

Nez de violettes, de figues et de cassis avec des notes de craie exprimant le terroir. La bouche est aérienne avec des tannins croquants et une agréable amertume en finale. Déjà prêt à boire.

2015    92

Nez de fraises et de cerises. On retrouve la craie typique de Calon. Les tannins sont très serrés et veloutés, la structure est dense dans ce millésime chaud et la finale est très persistante. Grand potentiel de garde.

Jean-Noël (à gauche) et Hubert Boidron entourent José Vouillamoz après la dégustation de quelques millésimes récents.
Jean-Noël (à gauche) et Hubert Boidron entourent José Vouillamoz après la dégustation de quelques millésimes récents.

 

Château Cantelauze à Pomerol, élaboré dans un garage

Minuscule propriété de 1.5 hectare, Cantelauze est élaboré dans un ancien garage transformé en chai. Voisin de Pétrus, le vignoble est constitué de quatre parcelles sur un sol gravelo-argileux très profond, à cailloux moyens. Contrairement à ses « cousins », Cantelauze est élevé en barriques neuves durant 18 mois.
Encépagement : 60 % Merlot, 40 % Cabernet Franc

2018    93

Nez encore un peu austère, avec des notes de graphite et de tabac blond, le fruité est encore dans le vin. Les tannins sont soyeux et apportent une belle souplesse en bouche, avec un côté juteux et croquant. Très persistant sur un grand naturel de tannins. Ne demande qu’à s’ouvrir. Grand potentiel.

2019    92

Nez intense de violette et de chaud-froid myrtille accompagné d’une boule de vanille, très avenant. La structure est importante, avec des tannins très denses et serrés. La finale est persistante avec une assise tannique qui augure d’une longue garde.

Offre spéciale Noël

Vous souhaitez inviter un de vos proches à rejoindre le club DIVO?

Cliquez sur «Ajouter au panier» et remplissez simplement ses coordonnées (nom, prénom et e-mail) à l’aide du formulaire.

Offrez-lui la cotisation annuelle et recevez un bon de CHF 50.- pour votre prochaine commande (une fois la cotisation payée).


25.- / par filleul
Ajouter au panier Ajouté au panier

Processus

Vos avantages en tant que parrain DIVO

Partagez
la même passion du vin avec vos filleuls

Recevez
un bon de CHF 50.- pour votre prochaine commande

Soutenez
des vins de petits producteurs