Franck Massard, le mage

Eric Duret a connu Franck Massard lors de concours de sommeliers internationaux, et il présentait au niveau mondial les vins des Bodegas Torres. Citoyen français élu en 1996 Meilleur Sommelier de Grande-Bretagne, Franck Massard a réalisé en 2004 un vieux rêve en achetant, avec un ami également sommelier, un terrain dans le Priorat, sur lequel il a pu produire son premier vin qu’il a baptisé Huellas (traduction française : empreintes). Aujourd’hui, Franck habite non loin de Barcelone, pour autant qu’il ne soit pas à l’autre bout du monde pour la promotion de ses vins. Son entreprise, Epicure Wines, s’est fixé pour objectif de repérer dans diverses régions viticoles d’Espagne, fussent-elles inconnues, des vins de grande qualité, authentiques, marqués par leur terroir, de production artisanale, tournés vers le plaisir et au prix abordable. Franck s’implique certes intensément dans la genèse de ces vins, mais il travaille aussi en étroite collaboration avec des amis vignerons et œnologues.

Enfin produire son propre vin

« Avec ses paysages tout en contrastes, le Priorat m’a tout de suite fasciné », raconte-t-il. Après avoir acquis de l’expérience sur sa première parcelle, au village d’El Molar, il a fini par trouver le domaine de ses rêves dans les collines situées au-dessus du village de Poboleda. C’est donc là que nous nous rendons, au Mas Sinen. Nous empruntons une route poussiéreuse et sinueuse, bordée de forêts, qui serpente dans une vallée romantique, Tout à coup, un petit amphithéâtre couvert de vignes s’ouvre devant nous, au pied duquel se trouve un mas typique. « La cave a été construite il y a dix ans », explique Franck Massard, tout en nous présentant Salvador Burgos, le propriétaire du domaine, rejeton d’une famille de vignerons depuis quatre générations. « C’est lui qui est au cœur de ce projet », insiste-t-il. Salvador s’occupe effectivement du travail dans la vigne et de l’élevage des vins lorsque Franck Massard n’est pas là. Le Mas Sinen peut également compter sur un œnologue avisé en la personne de Dominique Roujou de Boubée.

Nous accompagnons Franck dans les coteaux escarpés de ses vignes ; tandis que nous grimpons, de fragiles plaques de schiste se craquèlent sous nos pas et dévalent la pente. « Nous sommes ici dans l’une des zones les plus fraîches du Priorat », précise-t-il en riant. Dans cette fournaise, c’est en effet difficile à croire ! Les ceps du domaine Mas Sinel prospèrent entre 300 et 550 mètres d’altitude. « Le matin, il souffle ici un vent frais et sec qui vient de l’intérieur des terres et que l’on appelle le cierzo. Et le soir, les températures élevées de la journée sont atténuées par le garbi, une brise qui vient de la mer», explique-t-il. Ce sont là des conditions idéales pour le raisin, qui est ainsi toujours bien aéré.

Le vignoble de Mas Sinen, à Poboleda, où Franck Massard vinifie les cuvées Huellas et Eda
Le vignoble de Mas Sinen, à Poboleda, où Franck Massard vinifie les cuvées Huellas et Eda.

Viticulture écologique

« Ce sont des conditions idéales pour pratiquer la viticulture biologique », ajoute Franck Massard, dont l’exploitation a été certifiée biologique en 2014. Grâce à ces conditions climatiques, ainsi qu’à l’altitude et aux grandes variations de température entre le jour et la nuit, les raisins mûrissent lentement et développent une grande complexité aromatique, sans rien perdre de leur fraîcheur. « Ici, les rendements sont modestes : la production ne dépasse pas 25 hl / ha, ce qui représente environ 30'000 bouteilles par année », annonce-t-il. Dans un silence total, à peine interrompu par le chant rythmé des cigales, nous humons les parfums envoûtants des fines herbes de la Méditerranée. Autour de nous, de petits bosquets de pins et de chênes méditerranéens veillent sur les buissons de thym, de romarin et de lavande. « Constitués de schistes argileux, les sols sont très arides, mais bien drainés. Quand il pleut, l’eau s’écoule tout de suite, si bien que les maladies ne peuvent pas se développer. En revanche la vigne souffre souvent de stress hydrique, ce qui renforce encore la qualité du raisin », analyse Franck Massard. « Du strict point de vue géologique, les sols du Priorat sont parmi les plus anciens d’Espagne, ils datent d’environ 400 millions d’années ». La densité de plantation est importante, les vignes partiellement palissées en fil de fer, partiellement conduites en gobelet. « Pour les plus jeunes vignes, nous revenons au système de taille en gobelet, comme jadis. C’est ce qui convient le mieux ».

Amphores et doubles barriques

La cave, en revanche, est hypermoderne et fonctionnelle Deux amphores « fabriquées en argile espagnole » côtoient de nombreux fûts de chêne français. Les raisins sont égrappés, la fermentation s’effectue en cuves inox, à 24-28° avec des levures sélectionnées. « Les teneurs en pH que nous avons ici sont souvent très faibles, raison pour laquelle il serait trop risqué de travailler avec des levures indigènes », explique Franck Massard. L’élevage se poursuit dans des amphores en argile (à titre expérimental une amphore de Carignan et une autre de Grenache) et dans des barriques de 400 à 500 litres, dont un cinquième sont neuves et peu toastées. « Le vin reste ainsi en barriques durant 15 mois, sans bâtonnage ; ainsi, il peut se reposer », poursuit-il.

Le résultat se trouve maintenant dans nos verres : la première cuvée, le Bellesa Perfecta 2012 fait honneur à son nom. Cet assemblage de Grenache et de Carignan, majoritairement élevé en cuves inox, est effectivement d’une parfaite beauté. Il offre au nez des arômes épicés, au fruit séducteur, et déploie une bouche ronde et suave, également fraîche et minérale. Un vin harmonieux, tout en charme, auquel il est difficile de résister, un passe-partout très réussi, qui fera l’unanimité autour d’une table. La version 2013 est également très prometteuse, encore plus dense et plus épicée que le millésime 2012.

Même s’il contient les proportions inverses de Carignan et de Grenache, le Huellas* joue dans une ligue supérieure. C’est qu’il est intégralement élevé en barrique usagée de plusieurs vins. Nez intense, profond et très complexe, sur des notes de baies noires, de figue et d’épices douces ; bouche souple et élégante, de texture presque crémeuse, sur des tanins très fins, portée par une minéralité vive et racée. Un vin long en finale, sur des accents poivrés, équilibré, raffiné, à la vigueur bien maîtrisée. Avec l’Eda*, l’on atteint les sommets. Élevé 16 mois en barrique, ce Carignan en monocépage offre une matière profonde et élégante, sur des tanins soyeux ; malgré une respectable teneur en alcool de 15 %-vol, il conserve toute sa fraîcheur et toute son énergie. Produit en petite quantité (999 bouteilles en 2010, seulement 500 en 2012), ce vin réunit à lui seul toutes les caractéristiques de l’endroit : un microclimat particulier, un extraordinaire terroir de schiste llicorella et l’énergie de Poboleda. C’est d’ailleurs en hommage à ce village (PobolEDA) et à son terroir que Franck Massard lui a donné ce nom.

El Mago – un charmant vin pour tous les jours, issu de la Terra Alta

Derrière ce qualificatif original (mago est à la fois le mage et une contraction des prénoms des deux enfants de Franck Massard, Maya et Hugo) et une étiquette joyeuse réalisée à partir d’un dessin du jeune Hugo (8 ans), se cache un vin souple, facile à boire, au fruit étincelant. Il est produit par la famille Mesies, un frère (Salvador) et ses deux sœurs (Jessica et Alba), qui vivent et travaillent au hameau de Vilalba dels Arcs. Leurs 12 hectares de vignes prospèrent sur un terrain relativement plat, fait de sols argileux noirs, dans l’appellation DO Terra Alta, un haut plateau encore peu connu qui dispose pourtant d’un immense potentiel pour la viticulture. Située dans la partie méridionale de la Catalogne, cette appellation est limitée par des massifs montagneux et par le cours de l’Èbre. Ici, le climat est plus frais que dans les appellations voisines, le Priorat ou le Montsant. Il se caractérise par un vin du nord très sec, qui assure la bonne santé du raisin. Le cépage principal est le Grenache; on trouve également des parcelles de Syrah, Merlot, Cabernet Sauvignon et Carignan, ainsi que de Macabeo et de Sauvignon pour les cépages blancs. La cave est petite, très fonctionnelle et rutilante. « Nous produisons 15'000 bouteilles de cet « El Mago » sous notre nom, et 15'000 autres pour Franck Massard », précise Jessica.

El Mago

Franck sélectionne déjà dans les parcelles les raisins qui donneront son vin. Le Grenache (95 %) et la Syrah (5 %) qui composent cet assemblage fermentent dans des cuves séparées ; les vins sont également élevés séparément avant d’être assemblés. Il en résulte un « El Mago » très pur, pas compliqué, sympathique et fruité, joliment épicé, frais et plein en bouche.

Hauts-lieux touristiques dans le Priorat

D’une manière générale, la Catalogne et le petit Priorat ont de quoi satisfaire les voyageurs les plus curieux, et pas seulement dans le domaine de la gastronomie et des vins. Il faut impérativement visiter les villages de montagne, disséminés un peu partout. Avec leurs ruelles étroites et leurs vieilles maisons, on les dirait sortis du Moyen Âge. Autre visite incontournable: la Cartoixa d’Escaladei, la chartreuse de Santa Maria de Escaldei. Divers musées et autres ermitages valent également le détour. La principale attraction du Priorat est sans conteste son paysage. L’un des panoramas les plus spectaculaires se situe dans le hameau de Siurana de Prades (www.turisme siurana.org) qui, comme un nid d’aigle, semble coller à un puissant éperon rocheux, à 737 mètres d’altitude. On y accède par une route sinueuse de 8 km, qui se faufile au milieu d’une gorge profonde. Quasiment inexpugnable, le château-fort de Siurana a joué un rôle important à l’époque des Maures, lors de la reconquête du pays par les armées chrétiennes. Siurana fut le tout dernier bastion catalan à tomber sous les coups de Raymond-Bérenger IV, comte de Barcelone, en 1153. L’église romane de Santa Maria vaut également le détour. Le spectacle de ces canyons aux falaises abruptes (l’eldorado des amateurs de grimpe sportive) est époustouflant. À déconseiller aux personnes qui souffrent de vertige !