Éditorial n° 82

La présente revue vous emmène dans les Côtes du Rhône septentrionales, berceau de la Syrah. Les consommateurs d’aujourd’hui connaissent surtout les Syrah opulentes et solaires du sud de la France ou celles du Nouveau-Monde. Mais savent-ils que ce cépage aujourd’hui international n’a émigré vers le sud que dans les années 1960 et que son succès planétaire est assez récent ? Son terroir originel se situe dans la région d’Ampuis, en Côte-Rôtie. Un retour sur son lieu de naissance nous a donc paru opportun. Quant au Viognier, il trouve sa meilleure expression dans la même région que la Syrah, notamment dans l’appellation Condrieu. Non loin de là, en Savoie, vous découvrirez la Mondeuse Noire, un cépage autochtone parfois appelé Grosse Syrah. Et pour cause: de récentes recherches génétiques ont prouvé que la Syrah est un croisement naturel de la Mondeuse Blanche (cépage devenu confidentiel aujourd’hui, puisqu’il n’en reste plus que 5 hectares en Savoie) et de la Dureza, un cépage ardéchois aujourd’hui en voie d’extinction, qui était répandu jadis dans l’Isère et dans le nord de la Drôme. Il existe un lien génétique de type parent-enfant entre la Mondeuse Blanche et la Mondeuse Noire, ainsi qu’entre la Mondeuse Blanche et le Viognier, ce qui explique la raison pour laquelle, en Côte-Rôtie, jusqu’à un cinquième de Viognier peut être ajouté à la Syrah : qui se ressemble, s’assemble !

Barbara Pokorny

Eric Duret

Walter Zambelli

Revue Terroir n°82