Cépages typiques de Suisse allemande

En raison de conditions climatiques septentrionales, le nombre de cépages pouvant arriver à maturité dans ces régions devrait être relativement bas. Et pourtant, les 17 AOC cantonales autorisent un nombre démesuré de cépages : 145 sur les 167 autorisés en AOC en Suisse (hors hybrides producteurs directs), soit 86,8 % !

Aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est le canton de Zurich qui remporte la palme avec 85 cépages autorisés ! Il devance la Thurgovie et Schaffhouse avec chacun 67 cépages. Pour comparaison, le canton de Vaud en compte 66, et le Valais « seulement » 57. Ces chiffres sont exorbitants ! Comment faire passer un message clair au consommateur quand on a une telle diversité ? Surtout quand on sait que l’Alsace, dont la surface viticole correspond à celle de la Suisse, n’en autorise que dix...

Dans cette jungle des cépages, voici de brèves descriptions des plus identitaires d’entre eux.

Les 145 cépages autorisés par AOC cantonale, en Suisse allemande

Avec la liste des cépages indigènes autorisés.

Les 145 cépages autorisés par AOC cantonale, en Suisse allemande.

 

Completer, trésor des Grisons

Vieux cépage des Grisons où il était déjà mentionné en 1321 à Malans près de Coire, le Completer tire son nom de Completorium, l’office du soir des moines bénédictins qui étaient alors autorisés à en boire un verre en silence. Dans le Haut-Valais, le Completer a donné naissance au Lafnetscha avec lequel il a souvent été confondu. Cépage tardif bénéficiant du foehn, le Completer produit des vins puissants et riches, dont l’acidité naturelle considérable permet un grand potentiel de vieillissement. Il avait presque disparu dans les années 60, et aujourd’hui de rares vignobles de Completer subsistent en Suisse, principalement aux Grisons, mais aussi à Zurich et, depuis tout récemment, en Valais.

Blauburgunder, le Pinot Noir en résidence secondaire

Cépage historique du nord-est de la France, le Pinot Noir est probablement originaire de la Bourgogne où il était déjà mentionné en 1375. En Suisse, le Pinot Noir existe historiquement dans le canton de Vaud sous le vieux nom de Servagnin déjà mentionné en 1472, puis plus tard sous Salvagnin, dans les cantons de Vaud et Neuchâtel dès 1775. Dans ce dernier canton il est connu également sous les noms Técou et Cortaillod dès 1754, tandis qu’en Valais c’est sous le nom de Petite Dôle qu’il s’est répandu dès 1848. Aux Grisons, selon la légende, vers 1630, de jeunes mercenaires et fils d’agriculteurs ont ramené dans la Seigneurie grisonne des sarments de Pinot Noir (Blauburgunder) venant de la Bourgogne. Ce cépage précoce et peu productif est le plus planté de Suisse. Ses vins de stature internationale offrent des arômes de fraise, et sont en général frais et élégants.

Räuschling, rareté du lac de Zurich

Vieux cépage allemand de la région de Landau (Rheinland-Pfalz) où il a été mentionné pour la première fois en 1546, le Räuschling était autrefois également répandu dans le Wurtemberg, en Alsace et au nord de la Suisse. Son nom dériverait de « Rauschennbsp;» (=nbsp;bruissement), en référence au son du vent à travers le feuillage dense. Le test de paternité a permis de déterminer que le Räuschling est un croisement naturel entre le Gouais Blanc et le Savagnin, tous deux très répandus au Moyen Age en Europe. Le Räuschling a aujourd’hui quasiment disparu de sa région d’origine et ne se trouve plus qu’en Suisse allemande (Zürich, Saint-Gall et Schwyz). Son vin est léger, avec une belle acidité, héritée sans nul doute de ses parents, offrant de délicates notes de citron.

Müller-Thurgau, appelé à tort Riesling × Sylvaner

Longtemps considéré à tort comme un croisement artificiel Riesling × Sylvaner obtenu par le Suisse H. Müller en 1882 en Allemagne, le test ADN a démenti cette parenté en montrant, en 2000, qu’il s’agit en fait d’un Riesling × Madeleine Royale. Malgré tout, le nom de Riesling × Sylvaner (ou Riesling-Sylvaner) a été conservé à tort en Suisse, où ce cépage très précoce, aux rendements abondants et sensible aux maladies fongiques, donne des vins légers, aromatiques et souvent peu complexes.