Anita et Rudolf Schwarzböck : des vins sans fard, issus du Weinviertel

Chez DIVO, Anita et Rudolf Schwarzböck ont été en quelque sorte à l’avant-garde de l’offensive autrichienne, puisque les vins de ce couple figurent dans l’assortiment du club depuis 2005 déjà. C’était la première fois qu’on importait du vin autrichien en Suisse, avec un succès remarquable en Suisse alémanique, où les restaurateurs, notamment, ont apprécié leur excellent rapport qualité-prix. En Autriche, Anita et Rudolf sont cités en exemple et passent pour être à l’origine de l’essor qualitatif des vins du Weinviertel.

🍷Acheter les vins Schwarzböck → 

L’emblème des Schwarzböck est un cerf noir qui, plein d’optimisme et de dynamisme, se projette allègrement en avant, tout en tenant sa tête tournée vers l’arrière, pour ne pas perdre de vue le passé et la tradition. La famille vit dans la petite localité de Hagenbrunn, à vingt minutes de voiture de Vienne, à l’extrémité méridionale du Weinviertel. Ils ont construit, sur la rue principale, une nouvelle cave qui dispose de vastes pièces fonctionnelles et d’une vinothèque lumineuse où l’on peut non seulement acheter, mais bien entendu aussi déguster leurs vins. On y trouve également des friandises, notamment des chocolats au vin de leur propre production, dont le pouvoir d’addiction ne doit pas être sous-estimé…

Une mosaïque de parcelles différentes

Anita, diplômée en marketing et en publicité, nous accueille chaleureusement et nous fait visiter la maison et la cave. Devant une immense carte, elle nous montre où se trouvent les vignes de la famille. L’affaire n’est pas simple, car les 23 hectares de vignoble que compte le domaine sont disséminés sur pas moins de 50 parcelles, dont certaines se trouvent loin à la ronde. Un véritable défi logistique ! « Nous nous trouvons exactement à l’intersection de deux régions viticoles : Vienne et la Basse-Autriche », explique Anita. « Et également à la jonction de deux influences climatiques : le climat pannonique et le climat continental. L’essentiel de nos vignes se trouve ici, à Hagenbrunn, aux portes de Vienne, sur le versant viennois des pentes du Bisamberg. Nous possédons également des parcelles situées à 60 km au nord de Vienne, à la frontière avec la Tchéquie », poursuit-elle. Ces vignes-là, c’est Anita qui les a amenées dans la corbeille de mariage, étoffant ainsi l’exploitation.

Cette abondance de parcelles différentes débouche tout naturellement sur une vaste gamme de vins. Dans la salle de dégustation située au-dessus de la vinothèque, Anita nous en a préparé une solide sélection. En guise de préambule, elle nous explique la philosophie du domaine. Les Schwarzböck souhaitent produire des vins sans fard et authentiques et non des vins surchargés. Ils ont ceci en commun qu’ils sont tous plaisants à boire. L’immense assortiment se divise pourtant en trois gammes : les vins de base (pas compliqués, légers et vifs), les vins élégants et typiques de la région (les classiques du Bisamberg) et enfin les vins expressifs et de bonne garde (le haut de gamme). Ici, les stars incontestées sont évidemment le Grüner Veltliner (pour les blancs) et le Zweigelt (pour les rouges). Dans l’entrée de gamme, le Grüner Veltliner Vier Gärten 2016 nous a beaucoup plu. Voilà un vin simple, frais et fruité, très prisé de la clientèle qui apprécie son profil croquant et gourmand. Dans la catégorie élégance, nous avons retenu le Grüner Veltliner Reserve Ried Aichleiten 2016, élevé pour une moitié en grands foudres de chêne,
et pour l’autre en cuves inox. Il possède cette touche typique de poivre blanc et offre au nez des arômes séducteurs de raisin. La bouche se caractérise par une tension très minérale, une grâce aérienne, une structure longiligne et une longueur impressionnante. « Le 2016 a été un millésime très classique, exactement comme nous les aimons, nous les vignerons », commente Anita.

Les rouges sont tout aussi rayonnants que les blancs. Le Zweigelt, qui est en quelque sorte le fleuron de l’Autriche en matière de vin rouge, se décline chez les Schwarzböck en plusieurs versions qui correspondent à la diversité des terroirs. Ce sont tous des crus charnus, très fruités et étoffés, soutenus par des tanins bien présents, mais souples. Ces crus plaisants, gouleyants et tournés vers le plaisir, qui ne manquent jamais de profondeur, disposent d’un intéressant potentiel de vieillissement et sont suffisamment polyvalents pour accompagner les mets les plus divers. C’est le cas du Zweigelt Reserve 2015 qui provient du Ried Proschen, à Stammersdorf. « Voilà sans aucun doute l’un des meilleurs Zweigelt jamais vinifiés par le domaine Schwarzböck », déclare Walter Zambelli, admiratif.

Anita et Rudolf Schwarzböck.
Anita et Rudolf Schwarzböck.

 

Vienne et la tradition des heuriger

Vienne compte 637 hectares de vignoble – c’est la seule métropole au monde à disposer d’une surface viticole digne de ce nom et d’une telle ampleur à l’intérieur de ses propres frontières. La viticulture était déjà pratiquée à Vindobona à l’époque des Celtes (VIe s. av. J.-C.), puis plus tard par les Romains. Une partie des vignes viennoises prospère tantôt dans les faubourgs en périphérie de la ville, tantôt sur la rive droite du Danube, tantôt encore sur les pentes du Leopoldberg, du Kahlenberg et du Nussberg, tantôt enfin sur la rive gauche du Danube, sur les coteaux du Bisamberg, où le Riesling, les cépages rouges et la famille des Pinots trouvent un terrain propice à leur épanouissement. Traditionnellement, on mélange volontiers plusieurs cépages dans la même plantation, ce qui donne lieu par la suite à de simples vins de table.
Vienne possède une institution bien à elle : le heuriger, sorte de taverne traditionnelle que l’on trouve essentiellement sur les versants du Nussberg, dans des lieux qui ont pour nom Nussdorf, Grinzing ou encore Sievering. Certains de ces débits de boissons ont une vocation touristique et sont donc ouverts à longueur d’année. Mais les heuriger authentiques ne sont ouverts que pendant quelques semaines où l’on sert le vin nouveau (den heurigen Wein). Ce sont généralement les familles vigneronnes qui les exploitent sur leurs domaines. La plupart du temps, ces locaux sont reconnaissables à la présence de branches de pin suspendues au-dessus de la porte.

Les conseils d’Anita Schwarzböck

Restaurants
Tuttendörfl
Tuttendörfl 6
2100 Korneuburg
www.tuttendoerfl.com

Wirtshaus Goldenes Bründl
Waldstrasse 125
2105 Oberrohrbach
www.goldenesbruendl.at

Heuriger Heilig
Stammersdorferstrasse 11
2102 Hagenbrunn
www.heuriger-heilig.at

Des vins fortement minéraux

La dégustation se termine sur un mousseux brut très rafraîchissant, à base de Riesling. Le « plop » du bouchon semble avoir attiré Rudolf Schwarzböck, qui fait son apparition à ce moment-là. Il s’excuse de son absence, mais c’est un homme très occupé, qui semble suivre les traces de son père dans le monde de la politique : il est actuellement vice-maire de Hagenbrunn. Rudolf tient absolument à nous faire visiter quelques-unes de ses parcelles avant la tombée de la nuit. « Dans nos vignes nous travaillons de manière conventionnelle, si possible dans le respect de la nature et de la durabilité », explique-t-il. L’extrême diversité des sols de la région permet aux vignerons de jouer avec les terroirs. « Tout autour du Bisamberg, donc également à Hagenbrunn, le dépôt sédimentaire prédominant est le flysch, une alternance de couches de grès et de marne qui a tendance à glisser. »

« Le flysch confère aux vins un profil incontestablement minéral. Dans les vignes les plus en contrebas du Bisamberg, c’est le lœss qui prédomine, à savoir du sable éolien qui remonte à l’époque glaciaire et qui s’est déposé sur le gravier de calcaire de la mer préhistorique. En revanche, les vignobles de Stützenhofen, la patrie d’Anita à la frontière tchèque, sont très différents. Là-bas, le climat est nettement plus frais et plus rude que sur les coteaux du Bisamberg et les sols plus profonds. Du coup, le style n’est pas le même. C’est une région où nous projetons de produire également du Pinot Noir et du Chardonnay pour la fabrication de nos mousseux », conclut Rudolf Schwarzböck. On se réjouit déjà du résultat, surtout que l’on sait que Monsieur et Madame sont des fans inconditionnels de Champagne…

La vinothèque lumineuse des Schwarzböck où l’on peut non seulement acheter, mais bien entendu aussi déguster leurs vins.
La vinothèque lumineuse des Schwarzböck où l’on peut non seulement acheter, mais bien entendu aussi déguster leurs vins.

 

Zweigelt

Le Zweigelt est un croisement artificiel Blaufränkisch × Sankt Laurent créé au centre de recherches de Klosterneuburg près de Vienne (Autriche) en 1922, nommé en l’honneur de son obtenteur Fritz Zweigelt. C’est un cépage relative­ment précoce, sensible à l’oïdium et très productif, nécessitant une taille adéquate et des vendanges vertes pour maintenir la qualité de la récolte. Sa générosité en a fait le cépage rouge le plus planté d’Autriche, au détriment de ses deux parents historiques, en particulier en Basse-Autriche. Ses vins offrent des arômes exubérants de cerises amères et ses tanins imposants lui permettent un passage bénéfique en barrique.

— Dr José Vouillamoz

Le Weinviertel, patrie du Pfefferl

Avec ses 13’858 hectares de vignes, le Weinviertel est la plus grande région viticole d’Autriche. Il fait partie de la Basse-Autriche et s’étend du Danube (au sud) jusqu’à la frontière tchèque (au nord), et du Manhartsberg (à l’ouest) jusqu’à la frontière slovaque (à l’est). C’est un vaste territoire ouvert, parsemé de champs de maïs ondoyants et de douces collines couvertes de vignes, un terrain qui convient parfaitement au Grüner Veltliner. En 2002, le Weinviertel fut la première région viticole d’Autriche à introduire une appellation d’origine contrôlée, le Weinviertel DAC (Districtus Austriae Controllatus), devenant ainsi le fer de lance du renouveau autrichien en matière de marketing viticole, dans la lignée du système français d’AOC. Conformément au cahier des charges de la DAC, on produit dans le Weinviertel exclusivement des vins de qualité supérieure et spécifiques de la région, à base de Grüner Veltliner. Ce cépage y donne des crus aux arômes fruités, à l’acidité fraîche, qui déploient en bouche une touche exceptionnellement poivrée, le fameux Pfefferl. Ce cépage star occupe à lui seul 8’500 hectares, nettement plus de la moitié de la surface totale.

🍷Acheter les vins Schwarzböck → ​​​​​​​